Vos photos de Bourréac ou depuis Bourréac

Retrouvez ci après des contributions des lecteurs et habitués de ce site qui partagent la même sensibilité aux beautés de notre patrimoine naturel

Photographies envoyées par Yann Sirot le 15 janvier 2012

Etait-ce une envie de neige, comme pour exorciser la douceur exceptionnelle d'un début d'hiver et retrouver un temps de saison ?  Courant janvier Yann Sirot nous a fait parvenir cette séquence photos neige de janvier 2010. Voeu exaucé par le général Hiver en ce début de février, du coup le site web de Bourréac a aussi hissé sa bannière de saison.

Avec ce retour de la neige et du froid en février, il me revient l'expression bigourdane jadis répétée dans ces circonstances : Heuéré que hè heréué, qui signifie "Février fait la froidure", dite avec l''inflexion des voix chères qui se sont tues (prononcer Heouéré que hè heréoué).

Cliquez pour agrandir l'image

La grange du Courtaou

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Photographies envoyées par Sylvie Azens le 07 janvier 2011

Cliquez pour agrandir l'image

Le Courtaou et les monts

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Photographies envoyées par Anthony Martinez le 11 janvier 2011

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Difficile de ne pas s'attarder quand les images sont belles. Surtout à notre époque car on ne prend pas le temps de regarder et de plus, il y a beaucoup d'images parmi nous !

Quelquefois les éléments nous réservent des surprises comme si la nature, secrète, vous offrait une vue éphémère de ses humeurs.
C'est ce qui est arrivé ce matin de janvier. Je me suis attardé pour admirer la silhouette du casque du Lhéris, très sombre, se découpant à l'horizon dans un ciel de feu.
Mon appareil réflex en main, me voilà lancé à la chasse au plus beau cliché.

Mon fils, qui connait bien son père, ne cessait de répéter :
"Papa ! Là, tu vas vraiment être en retard !
  • Euh...C'est possible ! ....mais attends, encore une photo ... la lumière change en permanence !"

C'était beau ! Aucune de mes photos ne sera à la hauteur de ce moment. Il manque trop de paramètres : la température, le vent ... Bref, il fallait que je vive ce moment.

"Papa, tu es en retard là c'est sûr !"

Finalement, même pas en retard, mon fils !
Et tu sais, pendant le trajet, j'étais ailleurs, sur le casque du Lhéris, en 1843, avec la famille RUSSEL. Il y a le petit Henry, allant sur ses 10 ans, qui profite de sa villégiature à Bagnères-de-Bigorre pour découvrir les alentours. Avec sa mère et son frère, ils enchaînent, les petites ascensions. Peut-être qu'un jour, sur le casque du Lhéris ou sur les pentes du Montaigu ou ailleurs, il a vu le même ciel que moi.
Peut-être que c'est en ayant de telles vues des Pyrénées, que ce jeune comte a consacré une vie pour les Pyrénées.
Peut-être.


  Clichés :
  Casque du Lhéris depuis Bourréac,
  Ciel vers Arrayou depuis Lézignan
  Ciel sur les contreforts du Montaigu depuis Sarsan


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSjeudi 6 avril 2017