Organisation territoriale des Hautes-Pyrénées

La réforme des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) engagée dès 2010, sous la présidence Sarkosy, avait permis à notre ancienne communauté de communes, la Baronnie des Angles, de fusionner avec la Communauté de Communes du Pays de Lourdes (CCPL).

La réforme du périmètre et des attributions des collectivités territoriales poursuivie sous la présidence Hollande a conduit, conformément au choix de la ville de Lourdes, et contrairement au souhait exprimé par nombre de communes du Pays de Lourdes dont Bourréac, à la disparition de la CCPL qui a été absorbée au sein de la communauté d'agglomération nouvelle Tarbes Lourdes Pyrénées.
Ci-après la nouvelle carte des communautés des Hautes -Pyrénées.

Carte des intercommunalités

Cliquez sur l'image pour obtenir son agrandissement

Carte des cantons des Hautes-Pyrénées en 2015

Cliquez sur l'image pour obtenir son agrandissement en fichier pdf téléchargeable depuis le site de la Préfectire des Hautes-Pyrénées. Lien 

Création de la grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes

Bien que minoritaire, le projet de grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes a été validé par la CDCI, le vendredi 26 février 2016, en la préfecture de Tarbes. Lire le compte-rendu donné par Lourdes-Infos.com Le pays de Lourdes est donc appelé à disparaître pour se fondre dans une grande agglo ! Au delà d'une volonté gouvernementale de constituer des sous-métropoles, comment ne pas voir dans cette perte d'identité le résultat d'une crise dont les nombreux facteurs se sont accumulés, les difficultés économiques (voir Note à Mme la Préfète : situation économique de la ville de Lourdes), le changement du sentiment religieux, l'absence de stratégie depuis longtemps.
La majorité des communes rurales s'était prononcée pour le maintien d'une communauté Pays de Lourdes, mais la ville de Lourdes, majorité comme opposition municipales, à la quasi unanimité de ses élus donc, en a décidé autrement. Dont acte.
Désormais la ruralité qui sera très présente dans cette grande agglo va s'organiser autrement ainsi que les relations ville-campagne, une identité bigourdane et plus seulement lourdaise s'affirmera. Mais la grande question sur laquelle chacun supputera est de savoir si, administrativement, économiquement, cette nouvelle construction fonctionnera, sera utile et aura du sens.

Autres temps, autres crises : en 1927, Lucien Latapie, ancien maire de Lourdes, écrivit un roman rural, Tu t'en vas ô mon pays. Il fut en son temps un livre culte pour nombre de familles paysannes du pays rural lourdais. Au-delà des personnages, le sujet principal du roman est une maison, ua maïsoù au sens pyrénéen. Ribaroles, c'est son nom, est une ferme fictive située dans le hameau de Sarsan. L'auteur relate son déclin provoqué par une crise familiale surgie de la transformation de la société rurale après la 1ère guerre mondiale, une crise qui était celle du système familial pyrénéen traditionnel.

Quand tout change, tout se reconstruit, autrement, et la vie continue.
Un trin que se'n va de Pau
E l'aute que i arriba,
Segur que l'aute que i arriba
Qu'ei la vita e qu'ei atau
Adishatz mounde e la coumpanhia,
Tot dimengne ser que plau.
Joan de Nadau